Internationaux de Volley,
l’association développe
les liens intra- et inter-
générations base d’actions
vers les volleyeurs/ses

 
,
Accueil arrow Membres & Activités arrow Tribune libre et Réflexions arrow L’Equipe de France vers les JO 2008 à Pékin
L’Equipe de France vers les JO 2008 à Pékin Version imprimable Suggérer par mail
JO2004 : l’Equipe de France sur la piste du Volley brésilien
Quelques observations, analyses et commentaires.
La présence de l’Equipe de France aux JO2004 et une large couvertureTV, nous ont permis de suivre de nombreux matches de Volley-Ball chez les Hommes. On a aussi pu voir les excellentes demi-finales et finale Femmes.
Le niveau de jeu a atteint des sommets supérieurs à ceux du Mondial ou de l’Euro. Les meilleures équipes veulent participer et briller aux JO, car il s’agit du regroupement mondial le plus large et le plus abouti, pour les joueurs, les dirigeants, les Etats, les médias et les partenaires économiques. Les Fédérations et les équipes nationales s’y préparent 4 ans à l’avance. La bataille est rude pour se qualifier. Elle est encore plus rude en poule de JO pour accéder aux quarts et continuer dans la compétition.
Les Fédérations et sélectionneurs des équipes ambitieuses bâtissent leur équipe autour de joueurs piliers ayant participé au moins une fois aux JO, et ils effectuent progressivement des renouvellements. Ainsi 8 des 12 équipes présentes à Athènes étaient à Sydney, et, dans la continuité, chercheront à aller à Pékin. Et les 4 équipes finalistes détiennent les records de participation aux JO : le Brésil était présent aux 11 éditions, la Russie/URSS à 10 (1x forfait politique), Italie et USA à 8 sur 11.
Il ne devrait donc pas y avoir de bouleversement dans les équipes majeures que l’on a vues. Parmi les joueurs piliers, seuls ceux ayant déjà participé aux JO 2 fois ou plus, et âgés de plus de 32 ans (2 à 3 par équipes) vont se retirer.
Les quelques observations ci-dessous, sur les équipes présentes aux JO2004, peuvent donc être intéressantes pour ceux qui suivent l’Equipe de France et le Volley international.
Classement et style de jeu des Equipes
Après ces JO, le classement FIVB actualisé (compétitions comptabilisées depuis2002) confirme Brésil, Italie, Serbie-M. dans le trio de tête ; les USA 4ème et Russie 5ème précèdent la France, qu’ils talonnaient au classement de Janvier. Pologne, Argentine et Grèce suivent.
De fait, on peut considérer que Brésil+Italie+Russie, les médaillés, constituent un groupe dans lequel la Serbie peut s’immiscer : un quatuor de tête. On peut placer les Russes 3ème car même s’ils prennent un carton par le Brésil et l’Italie au sommet de leur art, avec leur jeu puissant ils peuvent "(a)battre" tous les autres.
Derrière ce quatuor, les USA, France, Pologne, Argentine, Grèce, Hollande et Bulgarie forment le peloton de chasse : ils s’entrebattent et peuvent accrocher le quatuor de tête selon les circonstances. Ce peloton a une marge sur ses suivants, mais bientôt "l’Asie s’éveillera" … JO-Pékin-2008 sonne déjà ! en premier la Corée du Sud, absente des JO pour la 1ère fois depuis 20 ans, le Japon (3 absences consécutives aux JO) et la Chine qui organise.
L’Equipe de France n’est plus dans le top4 parce que son jeu n’a pas progressé. Dans un environnement concurrentiel « qui ne progresse régresse ». Joueurs et entraîneurs ont analysé avec clairvoyance et objectivité (cf interviews /presse) que pour remonter, l’équipe doit revoir ses points faibles. Compte-tenu du style de jeu de l’Equipe de France, ils ont sûrement en référence le jeu brésilien, qu’ils ont pu observer et mémoriser lors des quelques jours passés avec eux à Temple sur Lot.
En effet, à propos de style de jeu, ces JO ont démontré les avantages, avec le RPS, et les satisfactions, pour les joueurs, de pratiquer un jeu d’attaques rapides à tous les postes, basé sur des réceptions et des défenses bien contrôlées (cf Brésil, Italie, Serbie, France, Argentine et Asiatiques ; les plus découlant du service et du contre) plutôt qu’un jeu d’attaques hautes, accompagné de services puissants et de contres de géants (Russie, USA, Grèce, Pologne, Hollande et Bulgarie). Deux styles qui sont le reflet des caractéristiques morphologiques de la population, des volleyeurs de la base. Pour l’Equipe de France, vous qui avez été international pouvez convenir que le choix du style par Philippe Blain correspond bien aux qualités françaises.
Palmarès individuels des JO 2004
La FIVB a aussi publié (site-web) les palmarès individuels des JO2004.
J
Meilleur
Palmarès individuel
 
O
Joueur / MVP
Sartorretti Italie
33ans/1.94m
2
Marqueur*
Giba Brésil
27ans/1.92m
0
Attaquant*
Dante Brésil
23ans/2.01m
0
Contreur*
Koulechov Russie
25ans/2.06m
4
Serveur*
Sartorretti Italie
33ans/1.94m
 
Défenseur*
Sergio Brésil
28ans/1.84m
 
Passeur*
Ricardo Brésil
28ans/1.91m
 
Réceptionneur*
Sergio Brésil
28ans/1.84m
Six majeur du tournoi ou Super Seven Selection :
passeur Ricardo/Bré, réceptionneurs – attaquants Dante/Bré et Giba/Bré,
centraux Gustavo/Bré et Koulechov/Russ, pointu Sartorretti/It, libero Sergio.
Sans commentaires, la domination du Brésil et de son style de jeu !
A noter aussi que, dans les 5 meilleurs classés aux 7 fonctions*, Brésil et Italie prennent 8 et 6 des places respectivement ….et les Russes 2 places, comme les USA.
Encore plus remarquable et inattendu dans ces 5 meilleurs classés, l’Argentine prend 8 places avec 4 joueurs et la Grèceprend 6 places avec 6 joueurs. Quelles distinctions pour ces 2 équipes ; derrière, la plus primée est la Serbie, loin avec 3 joueurs dans les 5 premiers.
Argentins cités :
Milinkovic-cap (32ans/2.05m) 2ème marqueur + 4ème serv., Elgueta (34/1.96) 5ème marq. + 3ème attaq. + 5ème contr., Ferraro (36/1.70) 2ème passeur, Meana-libé (29/187) 2ème défenseur + 4ème récept. ; super ces 3 deuxièmes places !! mais collectif limité par l’insuffisance au contre due au passeur.
Grecs cités:
Kravarik (33ans/2.04m) 4ème marq., Baev (27/2.00) 5ème attaq., Tsakiropoulos (35/2.03) 3ème contr., Kournetas (28/1.92) 3ème passeur, Stefanou-libé (23/1.87) 3ème récept., Giourdas-cap (31/2.02) 5ème récept, plus les 6, 7 et 8ème serveurs !!
A propos de l’Equipe de France à Athènes
On s’étonne que l’Equipe de France ait perdu contre les Argentins et les Grecs !
Or on peut ajouter aux données ci-dessus que les Argentins avaient atteint le dernier carré aux JO de Sydney, une riche expérience. Ils devaient aller dans ce même carré lors de leur Mondial, mais furent sortis en ¼ par ….la France ; quelle motivation dans la revanche ! encore plus forte pour leur capitaine Milinkovic, sacré MVP en 2002, mais passé à côté d’un 2ème titre de meilleur joueur à cause de cette défaite. En confirmation, on peut noter que en ¼, les Argentins ont rivalisé avec les Italiens, cédant le 4ème set suite à une erreur d’arbitrage.
Par ailleurs, on sait que les Grecs avaient travaillé dans le calme leur préparation aux JO (dispensés de TQO) et qu’ils ont l’habitude de jouer dans la salle olympique en exploitant l’excitation de leur chaleureux public.
On peut comprendre que l’Equipe de France se soit trouvée surprise et démunie face à ces 2 équipes. Inversement dans les moments difficiles, ces 2 adversaires ont pu compter sur des individualités en forme, pour faire passer l’équipe.
En particulier face aux Grecs, le score serré 3-2 démontre que les Français se sont battus ; mais les crispations des joueurs et entraîneurs, en fin de sets les ont privé du gain du match. Difficile à gérer ces Grecs, lorsque leurs services puissants s’enchaînent et que leur réception n’est pas troublée. Et ils auraient dû battre les USA en ¼ (menant 2-1 et 20-12 !).
Concernant la défaite contre la Serbie-M., l’Equipe de France savait qu’elle devait être au top pour battre ce "rival" qu’elle avait rencontré plusieurs fois ces 3 dernières années. En outre, la majorité des Serbes avaient fait partie de l’équipe championne olympique en 2000 à Sydney et auraient trouvé les ressources pour défendre leur titre. Malheureusement, au moment de jouer les ¼ , plusieurs joueurs étaient fiévreux, affectés par un virus.
Au moment des bilans et des comptes à rendre, les faits et les chiffres ci-dessus donnent une partie des explications aux 3 défaites françaises, en toute objectivité.
Quant au comportement des joueurs français lors de ces matches, il a été, de manière surprenante, à l’opposé de celui qu’ils avaient montré au Mondial et à l’Euro. On peut l’attribuer au stress, à la pression excessive, aussi observés dans d’autres disciplines lors de ces JO hypermédiatisés : on compte les médailles tous les jours, les caméras surveillent, les commentaires fusent …
Une pression excessive engendrée par l’objectif final de médaille, plus dur à gérer lors d’une première participation aux JO, accentuée par des doutes sur l’état de forme individuel et/ou collectif. Un classique géré dans l’approche psychologique des compétitions.
On peut craindre, en effet, que l’Equipe de France ne se soit pas remise de sa qualification difficile et tardive (relevé aussi dans d’autres disciplines), et qu’elle ait manqué de victoires de référence en phase pré-olympique. Fallait-il redéfinir l’objectif ?
L’Equipe de France vers les JO 2008 à Pékin
Quoiqu’il en soit, les victoires des Français sur les Tunisiens/3-1 et, surtout, sur les Polonais/3-0, eux-même vainqueurs des Serbes et des Argentins, montrent leurs capacités actuelles. Dommage qu’ils n’aient retrouvé "leur flamme" que lors du dernier match.
En conclusion, l’Equipe de France a raté son rendez-vous avec les JO2004. Des échecs il y en aura toujours ; "le gagnant est celui qui sait ce qu’il fera en cas d’échec".
N’oublions pas qu’en 2004 elle a gagné sa qualification pour les JO, attendue depuis 1992. De plus, en Ligue Mondiale, elle a obtenu de beaux résultats avec un collectif élargi à des jeunes ; elle aurait pu accéder, sans que cela soit l’objectif fixé, au Final-Four avec Brésil, Italie et Serbie-M..
Cette équipe a montré des qualités, dans un style de jeu reconnu performant. Sur ces bases, elle peut repartir de plus belle … et aller chercher une revanche aux prochains JO.
Pour cela elle a besoin de ses piliers :
les joueurs les plus capés Dominique Daquin (31ans/241 sélections en juin2004*), Frantz Granvorka (28/220*), Stéphane Antiga (28/176*) et Hubert Henno (27/141*),
et l’entraîneur Philippe Blain (il a signé jusqu’en 2007+1, et cherche un successeur à son binôme Glenn Hoag).
Ils sont indispensables pour repartir sur des objectifs élevés, rester dans le top10 voire aller vers le top 4, selon "l’investissement" dans l’équipe par rapport aux faiblesses à surmonter. Grâce à leur valeur et à leur vécu des 3 plus hautes compétitions mondiales, les joueurs cadres permettront aux jeunes qui vont arriver d’atteindre à leur tour le très haut niveau, en particulier pour succéder à Laurent Capet (32/296*) et Loïc De Kergret (34/217*) qui ont annoncé leur retrait.
D’autant que de belles années attendent encore cette équipe, et de belles échéances :
- outre la Ligue Mondiale tous les ans, en juin-juillet,
- en 2005, le TQ/Mondial2006 en juillet et l’EURO en septembre en Italie+Serbie,
- en 2006, le MONDIAL au Japon,
- en 2007, l’EURO en France ? quelle opportunité (décision en octobre).
- en 2008, après ces 3 objectifs intermédiaires, le final : les TQO vers les JO de Pékin.
- et quelle amplification si la France organise les JO 2012 ! décision en juillet 2005.
J-J Koenig 10.09.04
 
< Précédent   Suivant >
.
 

© 2017 AIFVB - L’Association des Internationaux Français de Volley Ball