Internationaux de Volley,
l’association développe
les liens intra- et inter-
générations base d’actions
vers les volleyeurs/ses

 
,
Accueil arrow Membres & Activités arrow Tribune libre et Réflexions arrow JO 2004 Les bleus se positionnent en favoris dans la course aux médailles
JO 2004 Les bleus se positionnent en favoris dans la course aux médailles Version imprimable Suggérer par mail
Au moment où l’Equipe de France engage sa préparation pour Athènes, voici un petit rappel du contexte et notre soutien.
JO 2004       LES BLEUS SE POSITIONNENT EN FAVORI DANS LA COURSE AUX MEDAILLES
L’Equipe de France va participer aux Jeux Olympiques pour la 3ème fois, après 1988 et 1992, trois qualifications sur onze compétitions.   Photos des 3 équipes sur le site AIFVB.
En effet, l’histoire olympique du Volley a commencé en 1964 à Tokyo, symbolique reconnaissance pour un sport majeur en Asie. Il y figure toujours, confirmant aussi cette place dans le Monde, et avait été rejoint par le Beach-Volley en 1996.
A propos de la course aux Médailles Olympiques
Joueurs et entraîneurs de l’Equipe de France l’ont annoncé : « une médaille est notre objectif aux JO2004 d’Athènes »
En se référant à l’historique des 10 compétitions olympiques jouées en Volley-Ball depuis 1964 (tableau ci-dessous, col 6), il apparaît que 7 pays ont conquis toutes les médailles d’or, et la plupart des autres médailles. Ce sont les "grandes nations du Volley" . Il y manque l’Italie, mais elle a obtenu l’argent et le bronze. Ces grandes nations, sauf le Japon,  seront présentes aux JO2004 ; c’est une ambition sportive majeure des Etats, Russie et Etats-Unis en premier.
On a pu constater que le système de qualification permet aux meilleurs d’accéder aux JO. Ils ont 7 mois et 3 compétitions pour se mettre en forme. Une conséquence : la compétition olympique est du meilleur niveau mondial, un super Championnat du Monde à 12.
Or la France est depuis 3 années dans le Top5 et peut déployer un jeu pour battre les meilleurs dans une compétition de type Championnat (cf Mondial2002 et Euro2003). Cette équipe fait donc partie des "grandes équipes" qui peuvent gagner une médaille aux JO2004.
Avec cet objectif, l’Equipe de France se doit de se comporter en favori dans la course aux médailles, càd  « se préparer pour réduire les risques de se faire surprendre ».
C’est bien dans ce sens que l’entraîneur Philippe BLAIN, qui a participé aux JO comme joueur en 1988, a dit qu’il saurait utiliser son expérience pour éviter les obstacles de la route aux médailles.
Parmi les obstacles, il y en a un d’ordre psychologique : il est tellement difficile de se qualifier aux JO que, lorsque l’on y est, on se contente de participer. Un "comportement Coubertin" que les sportifs français sont bien placés pour comprendre et déjouer.
Il y a aussi le risque de dispersion des activités dans le Centre Olympique : aller assister à des compétitions de disciplines que l’on apprécie ou parce que l’on a noué relation avec d’autres sportifs ou sportives. Des exploits, des records sont annoncés tous les jours.
D’autres ont pu acquérir des expériences utiles : ceux qui ont participé à des Universiades, les Olympiades des Universitaires. Le niveau de cette compétition est un peu inférieur, mais l’ambiance est au moins aussi attrayante. Plusieurs Equipes de France de Volley-Ball (M et F) ont participé à des Universiades, et ont même parfois ramené des médailles (les plus récentes en 1999/F et 2001/M, et la première en 1967/M), grâce à la présence d’internationaux A dans les Equipes…plaidoyer pour Hervé Bayrou, membre AIFVB et Directeur FFSU en charge du Volley, et aussi en faveur de nos futurs internationales et internationaux de Volley.
En conclusion, le Volley français a obtenu des médailles aux Championnats du Monde et d’Europe, en senior et en junior, des médailles aux Universiades ; il ne manque plus qu’une médaille aux Jeux Olympiques. La meilleur opportunité d’ouvrir la série se présente avec cette Equipe de France en 2004, en Grèce, un pays méditerranéen très proche de la France….
A propos de la Qualification Olympique
Rappel du déroulement 2004
Nous avons pu suivre l’Equipe de France à la recherche de son billet pour Athènes. Elle a participé aux 3 phases de la qualification olympique (tableau, colonnes 1 et 2), pour la 1ère fois, et avec la capacité de réussir dans chaque phase :
-         phase 1 : 12 équipes disputent la World Cup. Les 3 billets ont été attribués aux 3 meilleurs mondiaux à 9 mois des JO. L’Equipe de France a battu un des 3 premiers, la Serbie M., mais elle avait perdu contre la Corée.
-         phase 2 : en janvier, 5 Tournois de Qualifications Olympiques (TQO) Continentaux,  regroupant 4 équipes (8 pour l’Europe), garantissent un billet à un représentant de chacun des 5 continents, les 5 anneaux de l’universalité du Mouvement Olympique. L’Equipe de France s’est faite sortir par les Russes, venus, ambitieux et en super forme, l’emporter.
-         phase 3 : en mai, les TQOMondiaux sont l’ultime repêchage pour 12 équipes réparties dans 3 tournois par tirage au sort. L’Equipe de France, la mieux classée des 12, va au Japon, dans un tournoi rendu "spectacle" par l’ajout des 4 équipes du TQO continental asiatique. Elle a tenu son rôle de favori, 7 matches/7victoires, et accède à l’Olympe.
Le 12ème billet est accordé d’office au pays organisateur de la compétition. 
J
O
Pays
qualifiés
Phases et voies de qualification
Classement
Euro2003
Classement
Mondial2002
Classem.
Euro2001
Palmarès JO
depuis1964
Rang
FIVB
2
       
0
 
phase 1   Japon
     
0
4
BRESIL
ITALIE
SERBIE-M.
WorldCup 1er
WorldCup 2ème
WorldCup 3ème
1
4
1
5
4
2
1
Or 1992
(1Ag,2Br)
Or 2000
1 /277pts
2 /226pts
3 /221pts
  
Phase 2
TQOcontinental
     
 
ARGENTINE
AUSTRALIE
RUSSIE
TUNISIE
USA
Amériq. Sud
Asie*
Europe
Afrique
Amériq. Nord
3
6
>19
2
>19
12
3
(1Br)
--
Or1964,68,80
--
Or1984, 88
8  /69pts
21  /21pts
5  /134pts
22  /20pts
 6 /120pts
  
Phase 3 TQOmondial
     
 
FRANCE
PAYS-BAS
POLOGNE
Japon*
Espagne
Portugal
2
6
5
3
10
11
7
8
2
--
Or 1996
Or 1976
4 /147pts
12  /53pts
9 /58pts
 
GRECE
organisateur
>9
7
>9
--
13  /50pts
 
Absents notables
  
8ème  Portugal
9ème  Japon
4 R.Tchéq.
6 Bulgarie
JaponOr1972
 Corée 7ème
                      *2 tournois en 1    
  
Bilan
 Au plan sportif, cette qualification en 3 phases sur 7 mois, est un "brassage" qui permet de décanter progressivement les meilleures équipes. Au final, en 2004, 10 des 12 premiers du Mondial 2002 (colonne4) vont aux JO. Les 2 non-qualifiés, Japon et Portugal, sont remplacés  par Australie et Tunisie.
Au plan de la représentation des continents, l’Asie (Chine, Corée, Japon) est absente. Pourtant l’organisation fusionnée de 2 tournois en 1 au Japon semble avantageuse pour les équipes asiatiques. Mais ce tournoi avantage les équipes qui se comportent mieux dans une formule de type Championnat, alors qu’un TQO est plutôt de type Coupe. Cette année, ce sont "deux invités", Australie et France, qui sont repartis du Japon avec les 2 billets.
      L’équipe de France a en effet gagné ce tournoi de main de maître. Elle était favori ; elle s’est donnée les moyens d’annihiler les handicaps du décalage horaire et a su ne pas se laisser perturber par l’enthousiasme des spectateurs/trices (les seuls sets perdus le sont face au Japon).
Quant à l’Australie, elle bat tous ses rivaux "asiatiques". C’est la surprise. Mais restera-t-elle "asiatique" ? on la verrait plutôt côté anglo-saxons, dans un des TQO américains, où il y a de la place d’ailleurs et où elle peut gagner aussi.
Concernant les Européens, le système de qualification est équitable mais sévère au plan sportif : 5 à 6 places sont habituellement obtenues, 7 si un Européen organise les JO.
Cela justifie les préoccupations des Dirigeants fédéraux, pour organiser leur TQO, dans le but de donner une chance supplémentaire à leur équipe.
Ainsi, la France avait organisé un TQO en 1992 ; la sélection nationale l’avait brillamment remporté, devançant entre autre, Yougoslavie, Argentine et Australie. Elle avait aussi organisé un TQO en 2000, mais l’Equipe de France n’a pas eu la même réussite, pas de JO.
En 2004 la plupart des pays organisateurs de TQO n’ont pas atteint l’objectif de qualifier leur équipe. On a déjà vu le cas du Japon. Il y a aussi ceux de l’Espagne et du Portugal, dont les tournois ont été gagnés par les Pays-Bas et la Pologne. Ces 2 équipes ont confirmé leur classement, et aussi leur maîtrise psychologique des évènements olympiques. En effet, la pression sur les joueurs est très forte pour atteindre les JO ; un rêve de sportif à portée en 3 matches (formule de type coupe, avec souvent 1 match clé). Or Polonais et  Pays-Bas ont été Champion Olympique : ils portent en eux le fameux "it can be done". Les Pays-Bas ont conquis l’Or en1996, au cours d’une remarquable décennie de Volley. Ils sont encore, en 2004, sur la lancée de ces succès, même si la trajectoire a tendance à descendre.
C’était un peu le cas de l’Equipe de France de 1992, qui était sur la lancée de 1985, avec le titre de Vice-Champion d’Europe1987 comme sommet. Elle a encore pu réagir et gagner son TQO en 1992.
Par contre en 1996 et en 2000, l’équipe se trouvait "entre 2 cycles". En 1996 elle n’a pu participer à aucune des qualifications. Et en 2000, au TQO organisé à Castelnau, elle n’était pas encore remontée à un niveau suffisant pour battre les Pays-Bas, que l’Olympisme stimule.
Enfin un mot pour les joueurs. L’Equipe de France a dû batailler ferme pendant 7 mois. Au cours des 3 TQO, elle été amenée à tout donner car le billet était à portée à chaque fois. Les joueurs ont disputé 23 matches internationaux, dont 11 sur 14 jours et 7 sur 9 jours, avec fort décalages horaires lors des Tournois au Japon. Ces matches s’ajoutent à ceux joués en club, une quarantaine, et le tout sans trêve hivernale. Les joueurs ont subi une forte fatigue physique et morale, surtout en novembre après la désillusion au Japon. Un aspect positif : ces matches pour la qualification sont facteurs de progrès pour les joueurs, bien plus que des matches de préparation, compte tenu des qualités qui font la force de cette équipe.
                                                                                                            
En conclusion, le parcours de l’Equipe de France démontre que la qualification olympique est difficile pour un Européen. Cette équipe va aux JO2004 « parce qu’elle le vaut bien » ! …
En outre, il est remarquable pour le Volley français que, grâce à cette accession aux JO et grâce au vécu des 3 phases de qualification olympique, cette équipe permette d’une part d’interpréter le mauvais rêve de Castelnau-2000, de le dédramatiser, et surtout d’accumuler des données utiles pour le futur.                                                    JJKoenig 11.07.04
 
< Précédent   Suivant >
.
 

© 2017 AIFVB - L’Association des Internationaux Français de Volley Ball