Internationaux de Volley,
l’association développe
les liens intra- et inter-
générations base d’actions
vers les volleyeurs/ses

 
,
Accueil arrow Membres & Activités arrow Tribune libre et Réflexions arrow Trois équipes de France vice-championnes d’europe 1948/1987/2003
Trois équipes de France vice-championnes d’europe 1948/1987/2003 Version imprimable Suggérer par mail
Proposition d’article pour le Magazine VB, de la part de jjKoenig, membre AIFVB ;
TROIS EQUIPES DE FRANCE VICE-CHAMPIONNES D’EUROPE 1948/1987/2003
UN PEU D’HISTOIRE POUR LE FUTUR OU LES CONDITIONS DU SUCCES
L’Equipe de France de Volley-Ball a conquis la médaille d’Argent à l’EURO2003, excellent (et le meilleur) résultat obtenu pour la 3ème fois par des volleyeurs français, après 1948 et 1987. Photos et noms des joueurs des 3 équipes figurent sur le site des Internationaux Français de Volley (http://www.aifvb.asso.fr/).
Faits remarquables, cette équipe a aussi obtenu le Bronze au Mondial2002, celle de 1948 avait ensuite été 3ème à l’EURO51 et 7ème au MONDIAL56, à Paris, et celle de 1987 avait été 3ème à l’EURO85 et 6ème au MONDIAL86, en France, puis s’était qualifiée aux JO88.
 Le sport est un éternel recommencement. L’Equipe de France actuelle est à son tour sur un sommet. Si les 2 "départs" ont pu être compensés dans leurs contributions principales, et si l’équipe travaille avec le même professionnalisme, 2004 devrait être sur la lancée de 2002, avec Athènes et les JO sur la trajectoire.
De bons résultats enchaînés ne sont pas le fait du hasard. On sait que la réussite est la conjonction de plusieurs éléments favorables entrant en synergie. Nous avons essayé de les identifier pour ces 3 équipes, en cherchant dans l’Histoire du Volley (interviews, Histovolley).
Concernant l’équipe de 1948, il faut se rappeler que le Volley international en était à ses débuts ; le niveau des équipes nationales était le reflet de la valeur intrinsèque du pays, de sa culture volley, sauf que les Pays de l’Est avaient déjà mis en place les stages nationaux. La France se situait très bien. Le Français P Libaud devenait le 1er président de la FIVB, créée en 1947. Quant à l’Equipe de France, les 2 internationaux François Dujardin (en fait il ne jouât pas cette compétition) et Jacques Liou ont rappelé : « On battait tous les pays d’Europe de l’Ouest, on accrochait quelques pays de l’Est…Notre moindre puissance de frappe était compensée par de la finesse - l’entraîneur René Verdier innovait - et par la défense, apport des montpelliérains (dixit les parisiens)…Nos bonnes places à ces Championnats étaient liées au fait que, pour des raisons économiques, peu de pays se déplaçaient. Les joueurs avaient tous un métier et prenaient sur leurs vacances…La moyenne d’âge des joueurs de l’Equipe de France était supérieure à 25 ans, la qualité se développant avec l’expérience ».
Pour l’équipe de 1987, point essentiel, il s’agissait de la même que celle de 1986, qui avait eu la chance de bénéficier d’investissements lourds de la FFVB, organisatrice, pour ses 50 ans, du Championnat du Monde1986. Ainsi dans le cadre de l’opération 18 mois lancée par JeanMarc Buchel avec Eric Daniel, Michel Genson et Gérard Castan (4 internationaux devenus entraîneurs nationaux ), les 16 meilleurs joueurs français, libérés de leurs obligations professionnelles et des Clubs, avaient été regroupés début 1985 au CNVB (créé en 1983), afin de se consacrer à un entraînement intensif, exclusivement. Le virage professionnel du Volley était pris. Interviewés, Eric Daniel, l’entraîneur de cette équipe - successeur de JM Buchel - et Philippe Blain, alors joueur – élu Meilleur joueur du Mondial86 - sont unanimes : « notre force résidait dans un jeu atypique, non stéréotypé, mené de mains de maître par Alain Fabiani - meilleur passeur mondial des années 80- : une grande variété de combinaisons conférait une remarquable efficacité aux attaquants plus polyvalents, fruit d’un travail collectif de longue durée ». Et Ph Blain, pilier défensif de l’équipe ajoute : « la défense était moins performante qu’actuellement »… il est bien placé pour comparer ! Autre atout, le groupe était constitué de joueurs expérimentés - 5 joueurs en Equipe de France depuis plus de 8 ans - et de jeunes joueurs - 4 de la sélection junior83/84 -, pour la cohésion et la mise en concurrence. Le "six" avait plus de 5 années de jeu ensemble et de vie partagée. Leur passion pour le volley a été forte au point que 11 de ces joueurs sont parmi les 16 joueurs les plus capés – et les 4 premiers : Hervé Mazzon/417 Christophe Meneau/407 Laurent Tillie/406 Alain Fabiani/392- , signe de leurs qualités et aussi de celle du staff qui avait réuni les conditions de la motivation.
Quant à l’Equipe de France 2003, grâce aux médias, on sait tout sur elle :
-les joueurs sont d’excellents volleyeurs. Les meilleurs français à leur poste : 5 des 7 (2 étrangers) meilleurs du Championnat de France 2002/2003. Et 3 ont été dans les meilleurs mondiaux, puisque élus au MONDIAL2002 : Stéphane Antiga, attaquant-réceptionneur, Hubert Heno, libéro et défenseur, et Franz Granvorka, serveur. Mais on y fait part belle aux attaquants (5/7), alors que la force de cette équipe est la défense….merci les plages, Palavas, Sète, Cannes et autres !
-le groupe est une judicieuse association de joueurs expérimentés et de jeunes. Six d’entre eux ont plus de 8 ans en Equipe de France ; ils prennent en charge l’animation (le boute-en-train était le plus ancien, Luc Marquet) et favorisent l’intégration des plus jeunes. Cette Equipe, avec une "ancienneté moyenne" de 7 ans, a acquis des réflexes de jeu (important pour transformer une défense en un point) et aussi des habitudes de vie ensemble. Des valeurs que n’ont pas d’autres équipes plus physiques.
            -les entraîneurs Philippe Blain et Glenn Hoag ont formé un duo performant par leur compétence(établie en club et issue d’une carrière de joueur international) la complémentarité (instinct méridional + rigueur québécoise, PC et stat en main) et leur passion pour le Volley (plus forte que leur ambition personnelle). Ils ont transcendé le groupe en une Equipe gagnante de niveau mondiale. A souligner aussi la gestion responsable du groupe : respect de la vie des joueurs, vis à vis de leur famille et de leur capital santé (durer est un intérêt partagé), en faisant appel à une vingtaine de joueurs sur l’année.
            -enfin le "soutien organisationnel" de cette Equipe est très favorable: moyens accordés pour les stages, matchs de préparation, conditions de déplacement, participation à toutes les compétitions dans le Monde et … primes de médaille. Favorable également par le soutien des dirigeants de la LNV et des Clubs Pro. Tous oeuvrent pour l’ "Entreprise Volley". Les retombées télévisuelles sont indéniables pour tous. Un regret : ni EURO ni MONDIAL organisé en France dans un proche avenir ; cela aurait donné une chance supplémentaire de médaille - d’or ?- à cette Equipe et bien d’autres retombées pour le Volley . Problème d’anticipation ou choix politique ? L’Histoire rappelle que le dernier Championnat international en France c’était en 1986 !!
Donc on voit bien que 4 éléments concourent au succès d’une Equipe : la valeur individuelle des joueurs, leur intégration en un groupe, la compétence des entraîneurs et enfin "last but not least", le soutien organisationnel. Cela est vrai pour tous les sports collectifs, en sélection et en club, chez les garçons comme chez les filles. A ce propos, espérons que l’Equipe de France féminine bénéficiera aussi en 2004 d’ "éléments" favorables.
Quant à l’Equipe de France masculine, dans la continuité de 2002 et 2003 vis à vis de ces 4 éléments, elle devrait pouvoir accéder aux JO d’Athènes.
__________________________________________________________________________
          
Justement concernant l’Equipe de France féminine, l’Histoire, encore, montre que depuis 40 ans elle n’a pu se qualifier qu’une fois au MONDIAL (1974 ) et, depuis 10 ans, une fois à l’EURO (2001). A noter aussi en féminine, qu’aucun Championnat d’Europe ou du Monde n’a été organisé en France depuis 1979 ! Or le pôle France avait été mis en place en 1980 avec une certaine réussite ….
                
Est-il acceptable que, partant à égalité de licenciés chez les jeunes M/F, on aboutisse à un tel écart de valeur au plus haut niveau ? Certains dirigeants de club arrivent à former des équipes féminines de niveau international ! certes avec des étrangères, mais on a vu que les joueuses ne sont pas le seul facteur de la réussite.
Il est remarquablement instructif de constater que l’Equipe Nationale féminine de Turquie, pays organisateur de l’EURO2003, a réussi à accéder à sa finale !
Tout est possible ! Et comme « impossible n’est pas français »….relancer une Equipe de France féminine voilà un beau challenge pour les élus et les acteurs du Volley français, des joueuses aux dirigeants en passant par les entraîneurs ! Sûrement que des ex-internationales se sentent concernées, et seraient prêtes à s’associer activement à un tel projet.
Pour le Volley Féminin et pour tous les Volleyeurs. Au-delà des 100 000 licenciés, le Volley c’est près de 1.5 millions de pratiquants !!
 Le Volley, de la plage à l’Equipe de France, un beau slogan pour un fil directeur ? C’est d’ailleurs le lien entre les Equipes de France 1948-1987-2003, et les hommes qui en font le style de jeu.
 
< Précédent   Suivant >
.
 

© 2017 AIFVB - L’Association des Internationaux Français de Volley Ball