Internationaux de Volley,
l’association développe
les liens intra- et inter-
générations base d’actions
vers les volleyeurs/ses

 
,
Accueil arrow Membres & Activités arrow Tribune libre et Réflexions arrow Réflexion sur les PES féminins - 1 Hand/Volley
Réflexion sur les PES féminins - 1 Hand/Volley Version imprimable Suggérer par mail

  Document d'information AIFVB pour réflexions et actions de développement du Volley féminin français

Chers amis Bonjour

En ce jour d’ouverture du CE de Handball masculin, étape vers les JO, voici quelques chiffres comparés sur les PES du Hand et du Volley. Cette étude a été réalisée suite à l’article de L’Equipe (scan joint) paru le lendemain de la finale du CM de HandBall féminin à laquelle la France avait brillement accédé.
Les infos ont été extraites des sites web FFVB et FFHB ; certains chiffres sont probablement à actualiser mais sont une base de réflexion.

1- Généralités

Premier chiffre, les 400.000 licenciés de HandBall, à comparer aux 100.000 du Volley
Suite à programme de relance du HandBall français, établi dans les années 1990, le nombre de licenciés a doublé et les performances des équipes de France féminines se sont élevées au niveau de celles des masculins. Une parité à la fois quantitative et qualitative a été atteinte.
Ceci a été réalisé grâce à un effort conjoint de la FFHB et des Ligues, de la DTN et des clubs sur les filières masculines ET féminines, appelées aujourd’hui Parcours d’Excellence Sportive/PES.

Deuxième chiffre significatif, celui des licenciés minimes, les 14-15ans, bases du recrutement vers les PES, dans le Hand comme dans le Volley :
La puissance de masse du Handball se traduit au niveau des jeunes
HandBall : 35 000 minimes garçons  et 30 000 minimes filles 
VolleyBall : 4 500 minimes garçons et 4 800 minimes filles

 

2- Chiffres sur les PES, ex-filières du Ht Niveau, structurés sur les 3 mêmes étapes que le Volley

D’abord les CRE, accueil des jeunes -15ans sur toute la France via les Ligues
HandBall : 1 000 garçons et filles de -15ans
VolleyBall : 300 garçons et filles de -15ans

Ensuite les Pôles Espoirs répartis sur toute la France,
pour les jeunes des CRE désirant poursuivre le projet sport et le projet scolaire.

HandBall : 23 Pôles Espoirs féminins et 24 Pôles Espoirs masculins pour un total de 550 garçons et filles de 15-18ans
VolleyBall : 10 Pôles féminins et 9 Pôles masculins, dont 3 Pôles France F et 3 Pôles France M, pour un total de 270 garçons et filles de 15-18ans

Les 47 Pôles du Hand sont répartis sur toutes les Ligues qui les gèrent avec les clubs pro. Une centaine de cadres techniques CTF y sont employés, salariés avec une aide financière de la Fédé. Celle-ci dispose en outre de 58 cadres d’Etat CTS pour sa DTN.
Chiffres du Volley : 40 cadres d’Etat au sein de la DTN plus 6 cadres techniques en régions.

A noter que le Hand n’a lancé aucun Pôle France, reflet d’une politique plutôt de masse que d’élite. Les clubs y sont réticents, mais leur engagement dans les PES semble compenser (cf 9+13 CFC).
Le Volley est passé ces dernières années de 2 (1M+1F) Pôles France, CNVB et IFVB, à 2+2 puis 3+3 en 2011, confortés par les performances internationales des garçons en  Juniors (-21) et en Jeunes (Youth -19).

Enfin les CFC où ces jeunes pourront poursuivre leur parcours

HandBall : 9 CFC de clubs pro féminins  sur  les 10 de la ProF et 13 CFC de clubs pro masculins sur 14 de la Pro, pour un total de 200 jeunes g&f de 17-22ans.
VolleyBall :   4 CFC  en LigueA Fém  avec 22 jeunes-filles et  13 CFC  en LigueA Mascul  avec 90 jeunes-gens, soit un total de 110 g&f de 18-23 ans.

3 Situation des équipes de France de HandBall

Le HandBall français a réussi à conquérir titres et médailles en seniors masculin ET féminin. Même si le niveau mondial du Hand n’est pas celui du Volley, la couverture médiatique des CE, des CM et surtout des JO est un succès d’autant que les résultats sont là et obtenus avec la manière.
Les jeunes, représentés par 6 équipes de France (1 catégorie de plus qu’en Volley), n’ont conquis que 5 médailles, toutes de bronze comme celle des JOJ 2010 en -19ans, et 1seul titre, celui du CE2007 F-18ans. Mais elles participent à toutes à des compétitions internationales.
Cette situation est probablement au cœur du débat sur les Pôles France, d’autant que
l’ouverture de la Maison du Hand à Colombes, avec locaux administratifs et structures sportives, est prévue en 2015.

Conclusion

L’effort réalisé dans le HandBall peut être rapproché de celui accompli dans le Volley italien où le secteur féminin est passé de 100.000 licenciées en 1995 à 200.000 aujourd’hui, le secteur masculin restant à 100.000. L’objectif d’élever le niveau des sélections féminines au niveau des masculins a été atteint en senior ainsi que chez les jeunes.

Ces doubles réussites, ont sûrement amené techniciens et dirigeants du Volley français à des réflexions profondes sur la filière féminine. Elles devraient surtout amener à des actions qui pourraient relancer le Volley français sorti de son trou financier mais encore groggy.

Pourquoi pas organiser une réunion nationale AIFVB sur le sujet, lors des phases finales des Coupes de France féminine et masculine, du vendredi 9 au dimanche 11 mars à Coubertin ?

Merci de me faire part de vos remarques, en particulier ceux qui ont récemment vu leurs enfants dans ces parcours.
Amicalement Jean-Jacques Koenig
Le 16/01/2012
.

 
< Précédent   Suivant >
.
 

© 2017 AIFVB - L’Association des Internationaux Français de Volley Ball